Peinture

PEINTURE

Less produits de finition (peintures, vernis, lasures…) ont un double rôle : protéger et décorer. La peinture est la finition la plus utilisée. Elle protège principalement des salissures et de l’eau. Elle décore par sa couleur et son aspect : mat, satiné ou brillant. Une peinture est un mélange de plusieurs composants dont les qualités et le dosage déterminent les aptitudes. Les trois composants principaux sont les suivants :

Le liant : C’est le composant principal qui, après séchage, constitue le film de revêtement. Autrefois, c’était un produit naturel (huile, chaux, albumine…) ; aujourd’hui, c’est une résine synthétique (vinylique, acrylique, alkyde, polyuréthane…).

Le solvant :  C’est le liquide qui liquéfie le liant et permet de l’étaler. C’est, en général, un solvant pétrolier (White-spirit) ou de l’eau.

Les pigments : Ce sont eux qui donnent au mélange sa couleur, sa consistance et son opacité. La peinture peut aussi contenir des additifs qui lui donnent une caractéristique particulière : siccatifs pour faciliter le séchage, agents matants, antidéposants, antimousses, insecticides, fongicides, hydrofuges, antirouille…

Types de peintures

On utilise principalement quatre types de peintures, vendues en pot, prêtes à l’emploi, dans de très larges gammes de coloris.

Les glycérophtaliques : Utilisées dans le bâtiment depuis 1953, elles ont remplacé la peinture à l’huile d’autrefois. Elles sont utilisables sur tous les supports, en intérieur ou en extérieur. Très résistantes, lessivables,

avec des couleurs stables, les peintures glycérophtaliques sont souvent appelées des “laques” parce qu’elles donnent une surface très lisse, qui peut être très brillante. Leur solvant est le Whitespirit, qui leur donne une odeur assez forte à l’application et pendant le séchage.

Les vinyliques : Nées en 1955, ce sont des peintures à l’eau. Elles sèchent vite et dégagent peu d’odeur. Elles résistent assez mal aux intempéries et sont donc réservées aux intérieurs.

Les acryliques : Plus récentes, les peintures acryliques sont les peintures de l’avenir. Parfois à solvant, mais le plus souvent à l’eau, elles sont très résistantes, sèchent vite, ont très peu d’odeur et sont utilisables sur tous les supports en intérieur et en extérieur.

Les polyuréthanes : De type “laque”, elles ont des performances et un prix supérieurs aux glycérophtaliques. De plus en plus, on peut choisir des peintures qui ont une destination particulière, leur composition ayant été établie pour satisfaire à des exigences précises d’utilisation.

La peinture pour plafond : Elle a un très fort pouvoir couvrant et opacifiant (capacité de la peinture à masquer la surface sur laquelle elle est appliquée), ce qui permet de l’appliquer en une seule couche, y compris sur un plafond qui n’est plus très blanc.

La peinture de sol : Elle résiste à l’usure et à un entretien répété. Elle a une certaine souplesse pour résister aux chocs.

La peinture antirouille : Elle est destinée à peindre le fer et l’acier ; elle assure en même temps la protection contre la rouille et la décoration.

La peinture spécial bois extérieur : Elle est microporeuse, c’est-à-dire qu’elle laisse respirer le bois, ce qui évite qu’elle ne craquelle.

La peinture de façade : C’est une peinture qui doit avoir des qualités techniques : assurer la protection du mur contre l’humidité, absorber les mouvements de la maçonnerie (la micro-fissuration), ne pas réagir à l’alcalinité du ciment et avoir une longue durée de vie. Trois types de peintures sont utilisés : des peintures acryliques à l’eau, des peintures acryliques en solution à la Pliolite (elles sont, en plus, microporeuses pour laisser respirer le mur), les peintures-crépis, plus épaisses, qui ont un aspect plus décoratif.

Les Sous-Couches

Les sous-couches, qui sont des peintures “de préparation”, sont aussi importantes que les peintures “de finition”, qui sont décoratives. Une sous-couche est destinée à donner une bonne surface d’accrochage à la peinture de finition. À cet avantage technique s’ajoute un atout économique : elle

évite l’application d’une couche de finition plus chère. Différentes sous-couches sont proposées selon les surfaces à peindre : pour bois, pour maçonnerie, pour plâtre, pour plaques de plâtre, pour métaux ferreux, pour plastiques, etc.

Les Vernis

Un vernis est une peinture transparente qui laisse apparaître la surface sur laquelle il est appliqué. On utilise surtout le vernis sur bois. Il peut être incolore, teinté (dans les tons des principales essences de bois) ou coloré. Deux types de vernis sont couramment utilisés.

Vernis glycérophtaliques : Ce sont les plus courants ; ils ont tendance à se ternir avec le temps.

Vernis polyuréthanes : Plus résistants aux chocs, aux rayures et au temps, ils sont d’usage polyvalent. Certains vernis sont spécifiques.

Vernis “marin” et vernis “montagne” : Ils ont une résistance supérieure à l’humidité et aux variations de température.

Vernis pour parquets : résistants à l’usure et aux chocs.

Vernis “bateau” : évitant la fixation des algues.

Vernis pour meubles

Les Lasures

Les lasures sont d’apparition récente. Destinées à la protection et à la décoration du bois, elles sont transparentes mais ont une composition un peu différente de celle des vernis. Conçue pour le bois en extérieur, une lasure le protège : de l’humidité (en le laissant respirer), de la moisissure et de la pourriture et, parfois, des insectes xylophages. En plus de ses qualités protectrices, une lasure a un avantage pratique par rapport à une peinture ou un vernis : lorsqu’elle commence à se ternir et à s’user, on peut passer une nouvelle couche sans avoir à poncer.

Peinture

Peinture projettée

 

 

Actualités

Localisation
LOCALISATION
CONTACT
DHOMMEE 1 impasse du dĂ©pĂ´t 86200 LOUDUN Tél. : 05 49 98 60 93

*Champs obligatoires